En vous attendant

De CAPAX
Aller à : navigation, rechercher


Vous avez bien compris, à feilleter les "intellipages" de ce site qu'il est ouvert à vos contributions de tous ordre. Mais que pour vous permettre d'y trouver un parcours cohérent qui coopère à votre propre capax, vos contributions doievent être desservies par un secrétariat commun, celui du envoyer un e-mail au primauteur  primauteur ou leur présentation "circonfléchie" en commun sur la liste de discussion commune à laquelle vous être bien entendu convié(e).

"Il existe aussi une limitation intrinsèque à l’apprentissage supervisé qui tient au langage de description des exemples : celui-ci demeure figé et ne peut s’accroître automatiquement. Or, ce que le philosophe américain et historien des sciences Thomas Kuhn (1922-1996) appelle des « révolutions scientifiques », ou ce que le Français Gaston Bachelard (1884-1962) décrit comme des ruptures épistémologiques, passe par l’introduction de nouvelles notions qui viennent bousculer les conceptions anciennes et changer les systèmes de représentation – comme l’ont fait par exemple, en leur temps, le passage du système géocentrique (Terre au centre de l’Univers et immobile) de Ptolémée au système héliocentrique de Copernic (Soleil au centre de l’Univers et immobile) ou celui de la représentation newtonienne du temps à celle d’Einstein et de la relativité. Pour reprendre les termes de Thomas Kuhn, si les techniques d’apprentissage profond permettent d’automatiser en partie la « science normale », elles sont incapables de procéder à des changements de paradigmes." Jean-Gabriel GANASCIA